La NSA cherche à casser tous les cryptages avec un ordinateur quantique

27 / 01 / 2014 | So Brandon

Article de Serge Lablal publié sur le site lemondeinformatique.fr le 3 janvier 2014.

Résumé de l’article :

L’agence de sécurité nationale US construit un nouveau outil, l’ordinateur quantique. Le projet a débuté il y a fort longtemps, et la recherche, toujours en cours, est payée pas l’Union Européenne, les États Unis, le Canada. Le montant de ce projet est de 80 millions de dollars. Ce projet est baptisé « Penetrating Hard Target » et il est situé sur le Campus de l’université de Maryland.

Depuis toujours l’emploi de codes pour sécuriser des informations importantes a été suivi de tentative de « hackage » par des programmes et des algorithmes comme le programme nommé « force brute ».
Mais au fil du temps, les clefs de cryptage « mot de passe » se sont renforcées contre les assauts.
Aujourd’hui il existes des mots de passe à 256 bits.

Exemple : Un mot de passe de 128 bits c’est 13 caractères en ASCII soit 13 caractères de clavier de l’ordinateur.

Un code de 256 bits, avec des ordinateurs super puissanst ainsi que des scientifiques en informatique passeraient plusieurs années afin de trouver le code.

Un ordinateur normal repose sur un codage binaire, des informations qui prennent comme valeur 0 ou 1.

Un ordinateur quantique emploie des bits dont la valeur prend à la fois 1 et 0. C’est à dire que le bit est titulaire de 2 valeurs.

Cela signifie qu’un ordinateur quantique pourrait réaliser beaucoup plus de calculs en une seule étape. Contrairement aux ordinateurs normaux qui font les calculs un par un.
Ainsi, le déchiffrement d’une clef de cryptage à 256 bits pourrait se trouver plus rapidement.

Actuellement, les scientifiques cherchent à faire fonctionner cet outil de manière plus fiable. Cependant, cela fait peur à de nombreux gouvernements car des codes pourraient être dévoilés et d’autres gouvernements pourraient faire des codes encore plus complexes.

http://www.lemondeinformatique.fr/a...